Connexion
Menu principal

Les Publications de l'O.U.I.

Les publications, classées par thèmes, concernent des informations ou articles conjoncturels : brèves, chroniques ou la description de projets en cours.
Les documents d'étude plus approfondis sont réunis dans la rubrique cyberfac.
Vous pouvez les commenter et engager un dialogue avec l’auteur ou avec d’autres lecteurs (bouton "poster commentaire ci dessous ")
N’hésitez pas à proposer vous-même des articles ou brèves relatifs aux sujets traités sur le site : ils seront publiés après validation par l’équipe de rédaction du site.




Traits d'humeur : Afrique en TIC
Posté par Sylvestre Ouédraogo le 15/2/2006 17:50:00 (2996 lectures)

Afrique, mon Afrique, toi qui a tant de fric
que l’on vient t’aider à t’en soulager.
Et pour cela, c’est simple :
transformez ce qui est simple en compliqué
et transformez ce qui est compliqué en simple.

Remplacez le tam tam par l’Internet
pour faire un communiqué dans le village.
Remplacez le seul téléphone fixe du village
par des dizaines de téléphones mobiles,
ces nouveaux gris gris qui permettent aux gens
de parler tout seuls en marchant,
en mangeant et en travaillant,
ce qui les rend de plus en fous,
fous sautillant à chaque fois
qu’ils entendent une sonnerie
qu’ils ont acheté à prix d’or,


S’endettant corps et âme
pour remplacer ce petit appareil
parfois tombé dans une fosse par mégarde
ou volé dans un cabaret un jour de cuite.

Tondre le tondu, telle est
la nouvelle philosophie du monde.

Remplacer des armées par des mercenaires
(moins chers et plus efficaces)
pour éliminer des vies humaines,
Acheter des centaines de condoms
pour se prémunir du SIDA :
l’africain , dit-on est « rapide »
et ne peut se maîtriser,
lui qui a pourtant enduré
ces années de traite négrière
et ces temps durs des colonies

Eliminer ces volatiles, eh ces poulets…
oh que va-t-on utiliser
comme offrande aux ancêtres maintenant
pour éviter la contamination de cette grippe folle
qui pourtant ne dérange pas
le poulet bicyclette bien grillé,
le poulet télévisé bien sauté
et le bon poulet au rabilé bien mariné,
mais que les simples plumes
suffisent à nous transmettre
cette nouvelle maladie venue de loin,
qui voyage avec des oiseaux
qui n’ont pas besoin de passeports, ni de papiers.

Pendant que nos frères
triment pour avoir ces foutus papiers
Pour aller travailler, enrichir,
afin qu’on les tonde encore et encore,
jusqu’à ce que sa peau soit
aussi blanche que la peau du blanc,

Et que nous réserve encore demain ?
Dieu seul le sait.

Sylvestre Ouédraogo
Enseignant en économie à L'Université de Ouagadougou
Président-fondateur de Yam Pukri

 
Rechercher

 
© 2001-2011 - O.U.I. association loi 1901 - Articles et Brèves sous licence creative commons (by-nc-sa) - - Réalisation: D-LUNE/XOOPS